De Nantes à l’Île de Ré
De Nantes à l’Île de Ré

De Nantes à l’Île de Ré

Et ça repart après deux jours d’arrêts à Nantes ! On est remontés à bloc mais les vents annoncés pour ces prochains jours et notamment les grosses rafales à 60 km/h dans la face auront vite calmé nos ardeurs… On quitte la Loire Atlantique en passant par Saint-Brevin-les-Pins et ses cabanes de pêcheurs perchés et son incroyable vue sur l’impressionnant pont de Saint-Nazaire. Rare est la météo où il fait bon d’y poser ses roues ! On passera aussi par la charmante petite commune de Pornic avec son petit port pittoresque.

Marais et bocages dessinent ensuite une mosaïque bucolique sur notre chemin. Malheureusement, pas un arbre viendra protéger notre lutte contre le vent. On trouvera refuge dans une ferme avec des propriétaires adorables qui feront rencontrer à Zoé : chèvres, moutons, ânes, cochons, canards… elle sera partagée entre sourires et appréhension ! On donnera même le biberon à Ficelle, le plus jeune des agneaux.

Notre paysage se transforme vite et on évolue à présent parmi les forêts de pin avec ses chemins qui serpentent sans cesse près de Saint-Jean-de-Monts. Les stations balnéaires autour des Sables d’Olonne que l’on juge vraiment sans aucune âme seront traversées à la vitesse éclair. Premières découvertes des rouleaux sur l’océan pour la pitchoune qui ne semble pas vraiment rassurée par ce boucan !

Jard-sur-Mer, La Tranche-sur-Mer, La Faute-sur-Mer… ça sent bon l’air iodé par ici et on entre donc en Charente-Maritime. C’est l’occasion de passer une journée sur l’île de Ré, le paradis pour cyclistes, quoi qu’un peu trop plat à mon goût. On oscille entre marais salants, embruns de l’océan et villages blancs aux volets colorées et très fleuris.

Maintenant direction l’Aquitaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.