De Biarritz à Carcassonne
De Biarritz à Carcassonne

De Biarritz à Carcassonne

Cette route des Pyrénées, qui relie l’Atlantique à la Méditerranée, on en entend parler depuis un bout de temps. C’est la partie la plus redoutée par Xavier car les ascensions s’annoncent redoutables avec des pourcentages réputés plus forts que dans les Alpes. La chaleur que nous auront du début à la fin de cette traversée ne facilitera d’ailleurs pas la tâche. Les mirettes seront décidément sollicitées autant que les mollets. Mais quel plaisir de se dire que nous roulons sur les routes réputées du Tour de France. On croise pas mal de cyclistes, qui nous doublent évidemment, et qui ont tous un petit mot d’encouragement. L’ambiance est bonne et on est rarement seuls.

De Biarritz, Caroline et Laurent partageront un bout de notre première étape dans le pays basque et c’était vraiment bien sympa, après un week-end où nous avons été reçus aux petits oignons. Ça m’a rappelé ô combien cette région est pentue. Nous partagerons durant cette même journée un bon moment dans le jardin du petit village d’Ayherre avec ma tante et mes cousines. Entre le col de Menté et le Portet d’Aspet, on a retrouvé également Emeline et Olivier, des amis rencontrés en Islande rencontrés 4 ans auparavant, et qui reviennent d’un tour du monde de 2 ans et demi ! Je vous conseille leur aventures : RayonMix Tour. Ils ne sont pas venus les sacoches vides et nous ont préparé un ravito de luxe 100% fait maison. Entre les brioches fêta/chorizo, les crackers au cumin, les financiers et les helenettes (entre autres !), cette pause du midi sera beaucoup plus longue que d’habitude et on usera aussi beaucoup de salive !

Dans l’ordre donc nous avons gravi les cols suivants : Burdincurutcheta, Iraty, Soudet, Marie-Blanque, Aubisque, Soulor, Tourmalet, Aspin, Peyresourdes, Menté, Portet d’Aspet, la Core, Agnés, Port de Lers, Marmare et les Sept Frères.

On bifurquera de la route des cols pour rejoindre Carcassonne en passant par les sublimes Gorges de Galamus et toute une région que nous ne connaissions pas au cœur de l’Aude et des châteaux du Pays Cathare. C’est à la fois rocailleux et vert, et par moment des terres à la pigmentation rouge particulière. Surprise et dépaysement garanti. On arrive sur Carcassonne heureux d’avoir emmené notre fille tout en haut des cols les plus mythiques des Pyrénées, mais un peu fatigués, il faut se le dire ! Visite de la fameuse cité médiévale et dégustation de cassoulet avant de repartir en direction des parcs naturels régionaux du Haut-Languedoc, des Grands-Causses et des Cévennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.