De Culoz à Montbéliard
De Culoz à Montbéliard

De Culoz à Montbéliard

Le Jura, nous voilà ! Nous avons globalement suivi l’itinéraire de la GTJ (Grande Traversée du Jura) reliant Culoz dans l’Ain à Montbéliard dans le Doubs.

Olivier, un copain rencontré lors de sorties VTT en Île-de-France et fraîchement installé à Chambéry nous rejoint pour partager une journée de route ensemble. Il fait chaud et on découvre le relief du Jura que l’on doit pas prendre à la légère ! On refait le monde et on partagera un bon pique-nique. Le lendemain, c’est Pierre qui vient à notre rencontre avec son garçon Robinson qui a 12 jours d’écart avec Zoé. Ils nous accompagneront pendant 24 heures avec un très chouette bivouac au village du Poizat. Quelle aventure de camper avec deux bébés. C’est à la fois touchant et éprouvant ! Tellement drôle de voir les deux carrioles côte à côte et de les entendre communiquer ensemble.

On poursuit notre route en suivant de près la frontière avec la Suisse. Les paysages sont composés d’immenses pâturages entrecoupés de forêts de sapins et par endroits, juste quelques arbres seuls. C’est très vert et les animaux ont de la place. Forêt du massacre, forêt du Risoux, mais aussi quelques lacs dont celui de Bellefontaine. Notre itinéraire sillonne dans de vastes espaces naturels, entrecoupés de charmants villages et avec des panoramas splendides. On est ici dans les Hautes-Combes, un territoire bien à part sur ces hauts plateaux qui s’étendent sur une soixantaine de kilomètres et qui oscillent a une altitude comprise entre 1 000 et 1 200 mètres. On se sent définitivement sur le toit du Jura.

À la Chappelle-des-Bois, nous ferons le plein de fromages : Bleu de Gex, Comté et Beaufort. Attention, ne pas chercher les fromageries mais bien les fruitières ! Nous sommes à présent dans le Doubs. À Chaux-Neuve, on sera accueillis généreusement chez l’habitant avec une soirée autour d’une énorme fondue : une excellente façon d’en apprendre plus sur la région.

La météo se dégrade de plus en plus mais les paysages sont tout aussi beaux. La brume s’engouffre dans la forêt et nous offre d’incroyables scènes mystiques. À Morteau, on pensait trouver une bonne table pour déguster de la cancoillotte et une saucisse de Morteau accompagnée de pommes de terre mais on ne trouvera que des fast-food…

Aux environs de Goumois, on évolue sur une corniche, ce qui nous permet d’avoir de superbes points de vue sur le fleuve du Doubs. Il reste encore une bonne quantité d’ascensions et de descentes avant de basculer définitivement sur Montbéliard sous une pluie diluvienne… Belfort n’est qu’à quelques tours de roues sur un réseau de piste cyclable digne des pays nordiques.

🙌 Merci encore à la Bourse des Possibles Jura de nous avoir soutenu financièrement dans notre projet. Les RDV de l’Aventure

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.