Des Cévennes aux gorges de l’Ardèche
Des Cévennes aux gorges de l’Ardèche

Des Cévennes aux gorges de l’Ardèche

Le Causse Méjean, plateau qui culmine en moyenne à 1000 mètres d’altitude est l’un des plus hauts et en terme de paysages, il n’a rien à envier à la Mongolie. Le dépaysement est garanti dans ce patrimoine préservé et classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est ici aussi que vit une espèce de chevaux uniques, les chevaux sauvages de Przewalski qui vivent en semi-liberté.

On bascule sur Florac avant de remonter sur les Cévennes où nous ferons la rencontre d’Elise, Jean-Phi qui tiennent la Biking Farm et leur fils Tom. L’accueil est chaleureux et on refait le monde autour de nos voyages et expériences passées. L’impression de se connaître depuis toujours est très forte. Ils nous accompagneront sur notre étape suivante avec notre ami Thierry St Leger qui impressionne Xavier avec son fixie en 42×17. Le long du Mont-Lozère, les paysages sont verts et granitiques et d’étonnants menhirs longent notre route. Nos chemins se séparent à Pont-de-Montvert et nous repartons sur une piste qui nous mène au très sauvage Pont-du-Tarn.

Après la très vivante ville des Vans où nous déjeunerons avec Frédéric de Cevenavelo et Lucie, nous attaquerons les Gorges de l’Ardèche, une trentaine de kilomètres de falaises vertigineuses de toute beauté. La saison touristique commence à peine, les kayaks sont déjà nombreux en contrebas mais en ce jour de semaine nous aurons la chance d’avoir la route plutôt tranquille.

De son côté, Zoé nous épate et progresse à vitesse grand V. De jour en jour, elle crapahute et baragouine plus. Vivre avec elle et la voir évoluer vingt-quatre heures sur vingt-quatre est un régal. Loin de nos vies tumultueuses au travail, on se consacre uniquement à elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.